En créant une enveloppe « d’écailles », le duo d’artistes rémois a tenté de représenter un témoignage de notre évolution, une trace des mutations à travers le temps qui propose également la perspective d’un monde meilleur, d’un renouveau plus soucieux de l’environnement. L’œuvre interroge aussi sur la nécessité de laisser le temps faire son travail, guidé par une nature bienfaitrice qui appelle à l’humilité. Par la mue l’animal se transforme. Par la main de l’homme le raisin devient Champagne.

Cette œuvre forte de sens créée initialement pour le festival Vign’art, s’inscrit dans la démarche RSE que Champagne Jacquart développe depuis 2020 en collaboration avec la Chaire d’Economie Sociale et Solidaire de l’Université de Reims. Dans ce cadre, la Maison multiplie les initiatives régionales et poursuit cette année à travers son partenariat avec la friche artistique de la ville de Reims, La Fileuse, avec qui elle a sélectionné cette œuvre. Une manière de soutenir l’art et la culture en local.